Conseils Sport

Canyoning : un sport à haut risque ?

Le canyoning est une activité ludique qui compte plus de 600 000 pratiquants en France. Mais, ce sport de pleine nature peut s’avérer dangereux si les précautions appropriées ne sont pas prises. On estime que cette activité estivale fait en moyenne chaque année une dizaine de morts et une centaine de blessés. Quels sont réellement les dangers du canyoning ? Comment prévenir les accidents ?

La noyade, un danger du canyoning

Le risque d’accident est permanent et important en canyoning, comme pour d’autres disciplines sportives pratiquées en montagne et dans l’eau. Dans un canyon, l’eau est assurément le danger majeur. Il est le principal responsable des décès, selon un rapport de la Fédération française de la montagne et de l’escalade (FFME).

Il est impossible de prévoir les crues des cours d’eau. Une rivière qui paraît calme peut rapidement devenir redoutable quand le canyon devient étroit et abrupt. La crue soudaine du torrent et les mouvements d’eau (drossage, contre-courant, siphon…) provoquent généralement des noyades. Pour éviter que cela arrive, assurez-vous de prendre connaissance du débit, du fil de l’eau, des conditions météo avant de vous lancer. Si vous êtes débutant ou peu expérimenté, pour en savoir plus, contactez un guide professionnel. Il pourra vous communiquer toutes les informations nécessaires sur les sites de canyoning. Vous pouvez également vous renseigner auprès des clubs de votre région ou visiter la plateforme de la FFME.

Canyoning : un sport à haut risque ?

Les sauts et glissades : traumatismes les plus fréquents

En canyoning, les sauts (45%) et glissades (32%) sont responsables de la plupart des accidents, indique la FFME. Les fractures (49%), les contusions (17%), les entorses (13%) et les luxations (8%) sont les traumatismes les plus fréquents. Le rapport précise également que ¾ des lésions touchent les membres inférieurs. Cependant, les lésions graves de la colonne vertébrale sont aussi fréquentes (17%).

Les dysfonctionnements de l’organisme, sources d’accidents

Les dysfonctionnements de l’organisme : fatigue, hypothermie, épuisement, hypoglycémie et déshydratation sont responsables de 5% des accidents, en canyoning. Par exemple, la déshydratation provoque la fatigue, laquelle favorise une baisse de concentration et une apparition de crampes. Les défaillances de l’organisme peuvent aussi se manifester par des troubles du comportement, le stress, des perturbations des sens (vue, ouïe), des erreurs de jugement…

Canyoning : comment prévenir les accidents ?

Pour prévenir les accidents ou du moins réduire considérablement les risques potentiels, il faut faire appel à un guide professionnel. Afin de découvrir cette activité en toute sécurité, donnez-lui des informations sur votre niveau et votre condition physique. Cela lui permettra de choisir un terrain de jeu adapté à votre niveau.

Même si le canyoning est une activité qui permet de perdre du gras efficacement et durablement, il faut reconnaître qu’il comporte des risques d’accident non négligeables. Pour cela, vous devez respecter les règles de sécurité. Le mieux à faire est de vous former et de vous équiper avec du matériel de qualité. Choisissez de combinaisons en bon état pour vous protéger du froid et apporter de la chaleur. Les chaussures, quant à elles, doivent impérativement avoir une bonne adhérence sur les rochers afin d’éviter les glissades.

Canyoning : un sport à haut risque ? #2

Le casque est lui aussi votre meilleur allié contre les chutes et les chocs lors des glissades. Quant aux baudriers, cordes, mousquetons et points d’ancrage, ils doivent également être en bon état. Si le canyoning est une activité libre et amusante, il faut reconnaître tout de même que les risques sont bien présents. Pour éviter les mauvaises surprises, il est conseillé de pratiquer cette activité dans de bonnes conditions de sécurité.

Vous aimerez aussi